Art contemporain
Advertisement

Créé en 2001, Pleix est un collectif de sept artistes parisiens, — infographistes, graphistes musiciens — alternant réalisation de travaux alimentaires tels que des clips vidéos et des publicités avec une recherche esthétique et plastique personnelle. Leur univers emprunte au jeu vidéo, au cinéma, à la musique électronique, mais aussi au design graphique et aux arts plastiques.

Le groupe est un tout, qui se définit comme un corps composé de différents organes assumant chacun de façon naturelle leur fonction ; ainsi, chaque membre est spécialisé dans un domaine, qu'il s'agisse de la 3D, du photomontage ou de la musique électronique. Ils ne communiquent jamais leurs noms pour s'assurer que personne ne puisse être mis plus en lumière qu'un autre.

Ils travaillent souvent par ordinateurs interposés, se voyant très peu, avec des moyens matériels très peu importants. Une simple caméra DV leur suffit à acquérir la matière suffisante pour réaliser une nouvelle vidéo, l'essentiel du travail se faisant par ordinateur.

Pleix réutilise les moyens et codes visuels de la publicité, en les exagérant volontairement afin de mieux les détourner et dénoncer, avec un humour qui leur est propre, la chosification et la deshumanisation de l'individu par la société de consommation. Dans Pride's Paranoïa, le personnage principal se transforme peu à peu en machine -- les différents objets des vitrines et supermarché de Future City s'agglutinant autour de lui comme s'il était aimanté --, caricature féroce du consommateur «terriblement fier», désirant se défaire de son «complexe de superhéros» en achetant compulsivement, et qui ne «peut pas dormir tant que ça n'est pas fait». De la même façon, les personnages du clip Itsu, réalisé pour le groupe Plaid, se transforment petit à petit en psychopathes sur fond de diagrammes des bénéfices de l'entreprise dont ils font partie.

L'empreinte de Pleix pourrait également être un travail commun sur les limites, les contradictions, les accidents qui montrent ces états d'incertitude, de fragilité inhérents au monde numérique.

Expositions[]

  • Exposition à l'AMODA, Austin museum of digital art (Texas, États-Unis), novembre 2003
  • Exposition à La Ferme du Buisson, centre d'art moderne de Noisiel, du 7 février au 25 avril 2004
  • Atelier au musée Guggenheim de Bilbao, du 27 au 28 février 2004
  • World without end, Australian Centre for the Moving Image, avril à juillet 2005.
  • Exposition au Cube, centre multimédia d'Issy-les-Moulineaux, de septembre 2004 à janvier 2005
  • Participation à l'exposition D-Day le design aujourd'hui au Centre Georges-Pompidou (Paris), de juin à octobre 2005
  • Participation à l'exposition La Volupté numérique au Palais des Beaux-Arts de Lille, de novembre 2005 à février 2006
  • Participation à l'exposition La force de l'Art au Grand Palais (Paris), de mai à juin 2006

Prix[]

  • 2004 : la vidéo E-Baby remporte le Levi's price au Festival Mecal de Madrid.
  • 2004 : Exposition des travaux ayant remporté des prix du 27 février - au 7 mars au Tokyo Metropolitan Museum of Photography
  • 2005 : Premier prix pour Sometimes dans la sélection "Labo" au Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand
  • 2006 : les vidéos Beauty Kit et E-baby remportent l’Excellence Prize dans la catégorie Art au ACA Media Arts Festival de Tokyo.

Liens[]

Les films de Pleix sont accessibles directement sur leur site.

en:Pleix pl:Pleix

Advertisement