Art contemporain
Advertisement

Modèle:Infobox Musée


Le musée de Grenoble est le musée des Beaux-Arts, d'art moderne et contemporain et d'égyptologie de la ville de Grenoble en Isère.

Historique[]

Le musée fut fondé en 1796 à partir des saisies révolutionnaires et des envois de l'Etat. Il était situé initialement dans l'ancien Collège des Jésuites, actuellement lycée Stendhal.

A partir de 1876, il déménage dans un bâtiment place de Verdun, le Musée-Bibliothèque, appelé ainsi parce qu'il abrite également la bibliothèque municipale. Son architecte est Charles-Auguste Questel.

Le musée est établi depuis 1994 dans un nouveau bâtiment en bordure d'Isère.

Il se complète, depuis 1988, d'un parc de sculptures (Parc Albert Michallon), un espace arboré de 16 000 mModèle:2 allant jusqu'aux restes d'un des murs d'enceinte de la ville.

Deux conservateurs ont marqué l'histoire du musée : Louis-Joseph Jay (1755-1836), qui travailla au musée de 1796 à 1815 et qui assura sa mise en place ; Andry-Farcy, conservateur de 1919 à 1949, qui constitua la collection d'art moderne du musée.

Architecture[]

Fichier:Musee grenoble 01.jpg

Façade du musée de Grenoble avec la sculpture de Alexander Calder, Monsieur Loyal (1967)

Le bâtiment actuel a été conçu par les architectes Olivier Félix-Faure du Groupe 6, Antoine Félix-Faure et Philippe Macary assistés de Lorenzo Piqueras. Les salles sont desservies par une allée centrale, et disposent d'un éclairage indirect grâce à des verrières. Ce bâtiment incorpore via une passerelle aérienne la Tour de l'Isle, fortification médiévale qui sert de lieu d'exposition des dessins, et des restes des remparts. Le projet architectural intégrait ausi dans le même complexe le Stade Salvador-Allende. Au premier étage, se trouve un auditorium de 275 places dans lequel, l'association Musée en musique organise des concerts en partenariat avec le Musée du Louvre.

Collections[]

Les collections permanentes (1 500 œuvres dans 65 salles sur 18 000 mModèle:2) rassemblent :

Antiquités égyptiennes, grecques et romaines[]

Deux salles sont consacrées aux antiquités égyptiennes, avec en particulier de très beaux sarcophages. Une salle est consacrée aux antiquités romaines, et une aux antiquités grecques.

Art ancien[]

Cette section prestigieuse est consacrée aux françaises, flamandes, hollandaises espagnoles et italiennes du Modèle:XIIIe s au XIXe siècles. On peut en particulier citer :

  • Saint Jérome de Georges de La Tour
  • la plus belle collection de tableaux de Francisco de Zurbarán dans un musée français.
  • Sainte Lucie attribué à Jacopo Torriti
  • Saint Grégoire pape entouré de saints et de saintes de Rubens
  • des oeuvres de Canaletto, Guardi
  • Six tableaux de Philippe de Champaigne
  • Le Christ rencontrant la femme et les fils de Zébédée et Noli me tangere de Véronèse

Art régional[]

C'est la section la plus locale, avec des peintures de l'école dauphinoise (Laurent Guétal, Jean Achard, Charles Bertier,...), d'Ernest Hébert, de l'abbé Calès. Beaucoup de ces peintures représentent des paysages dauphinois

XIXe siècle[]

Le XIXe siècle est illustré par un ensemble remarquable allant du néo-classicisme à Paul Gauguin, avec des oeuvres de Gustave Doré, Henri Fantin-Latour et Félix Vallotton (Femme nue assise dans un fauteuil,1897).

XXe siècle[]

La section du XXe siècle est particulièrement riche, avec les conquêtes de l'art moderne jusqu'aux développements formels les plus récents. Une partie des collection vient du leg Agutte-Sembat, avec des peintures de Matisse , Derain, Rouault, Signac, Vlaminck et Van Dongen. Matisse fit don de son Intérieur aux aubergines et Picasso de sa Femme lisant en 1921.

De grands noms du surréalisme sont présents ( Magritte, Joan Miró, Max Ernst, Picabia).

Le musée de Grenoble est une référence pour l'art contemporain, avec des oeuvres de Soulages, Christian Boltanski (Monument), Christo, Tapies, Warhol, Jean Dubuffet, Jean Peyrissac, Annette Messager et Rebecca Horn.

Jardin de sculpture[]

Parc Albert Michallon

  • Robert Wlérick - "Femme nue debout, Rolande" (1936-1942)
  • Marta Pan - "Duna" 1992, 5 disques de granit rose
  • Ossip Zadkine - "Orphée", bronze 1948
  • Bernar Venet -"Trois lignes Indéterminées"
  • Léon-Ernest Drivier & Marcel Gimond - "Cecile, traitée à l'antique"
  • George Rickey - "Conversation", 1991 (sculpture mobile en Acier inoxydable)
  • Gottfried Honegger -"Monoforme 26"
  • Morice Lipsi - "La grande vague"
  • Eduardo Chillida -"Arbre" 1989 (en Acier Corten)
  • Anthony Caro - "Le chant des montagnes s'appuie sur le mur"
  • Mark di Suvero - "étoile polaire",
  • Richard Nonas - "Transi West (for 36 Albanians...)"
  • Eugène Dodeigne -"Couple"

Expositions temporaires[]

  • en 1995 : Rebecca Horn
  • en 1998 : le sentiment de la montagne
  • en 2000 : Eustache Lesueur
  • en 2005 : Jean Achard, Laurent Guétal, Charles Bertier  : trois maîtres du paysage dauphinois au XIXe siècle
  • en 2006 : Braque, Klee, Léger
  • en 2007 : L'impressionnisme de France et d'Amérique

Quelques œuvres[]

Échanges internationaux[]

Le musée de Grenoble fait partie du Frame (French Regional & American Museum Exchange), dont une des missions est de favoriser la circulation et l'échange d'œuvres d'art entre des musées français et américains.

Lien externe[]

'

Modèle:Portail Isère

it:Musée de Grenoble nl:Musée de Grenoble

Advertisement