Art contemporain
Advertisement

James Turrell est un artiste américain. Il est né en 1943 à Los Angeles dans une famille quaker d'origine franco-irlandaise, il vit et travaille à Flagstaff en Arizona, ainsi qu'en Irlande. Son médium de prédilection est la lumière.

Biographie[]

Fichier:Roden.jpg

Image satellite de Roden Crater

Il fut d'abord diplômé en mathématiques et en psychologie, au Ponoma College, Claremont, Californie, en 1965. Puis, il obtint un "Art Graduate Studies" (études de 3e cycle) à Université de Californie à Irvine, entre 1965 et 1966, puis une maîtrise "MA Art" à la Claremont Graduate School.

Turrell revendique pour sa démarche la double appartenance à la culture scientifique et technique, et à la culture atlantique et pacifique.

En 1983, il fait l'achat personnel d'un cratère volcanique dans le désert de l'Arizona (Roden Crater), qu'il transforme peu à peu en un gigantesque observatoire astronomique.

Il est le sujet de nombreuses expositions personnelles, notamment à la galerie Almine Rech à Paris), et a reçu de nombreux prix.

La lumière comme matériau[]

Depuis la fin des années 60, les installations de James Turrell, appelées aussi « environnements perceptuels », sont réalisées à partir d'un seul matériau : la lumière, naturelle ou artificielle. Mis à part les dessins et les plans qui accompagnent ses œuvres de plus grande envergure, sa production ne comporte ainsi aucun objet en tant que tel.

Ses interventions, ses installations « en chambre » ou à ciel ouvert, procèdent toutes d’une quête artistique qui déstabilise nos relations au réel.

En manipulant la lumière, James Turrell sollicite les sens, il se joue de la perception du spectateur, il la bouscule, la trompe... Entre ses mains la lumière prend une extraordinaire matérialité. création d'espaces fictifs... troublant puis fascinant...

Début 2005 a été inauguré l'Automotive Design Network (ADN), centre de design de PSA Peugeot Citroën à Vélizy, qui bénéficie d'un éclairage variable conçu par James Turrell. Le bâtiment bénéficie d'un éclairage dynamique, grâce à 200 sources lumineuses composées chacune de 3 tubes néon de 1,5 à 2 mètres de couleurs rouge, verte et bleue, chaque pouvant être activé de 0 à 100% de sa capacité pour couvrir toute la palette des couleurs et mettre en valeur de manière exceptionnelle le bâtiment, selon une programmation variable conçue par l'artiste.

Films[]

Quelques œuvres[]

  • Quelques œuvres
  • illumination du Pont du Gard et du siège de la Caisse des dépôts et consignations
  • façade du musée de Leipzig

Liens externes[]


de:James Turrell en:James Turrell it:James Turrell ja:ジェームズ・タレル zh:詹姆斯·特瑞爾

Advertisement