Art contemporain
Advertisement

` Chu Teh Chun est un peintre contemporain, né en 1920 en Chine et installé en France depuis 1955. Peintre abstrait de la même génération que Zao Wou Ki, il a traçé son sillon personnel dans le paysagisme abstrait. Il est membre de l'Institut (élection à l' Académie des beaux arts, section peinture, en 1997, au fauteuil de Jacques Despierre ) et doyen de l'Académie des beaux-arts depuis la mort de Marc Saltet (1906-2008).

Biographie[]

Fichier:Chutehchun.png

Chu Teh Chun (Capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).

En 1935, Chu Teh Chun entre à l’École des beaux-arts de Hangzhou.

Le 27 juillet 1937, survient la guerre sino-japonaise, provoquant l'exode des universités vers l'ouest de la Chine, jusqu'au Sichuan où professeurs et étudiants arrivent en 1940. En 1941 il est nommé professeur assistant dans sa propre école et professeur titulaire en 1942 à l'Université de Nankin repliée près de Chongqing. En 1949, Il s'installe à Taipei, et devient professeur à l’École d’industrie, section architecture, en 1950. En 1951, il est professeur à l'Université normale nationale, où il enseigne la peinture occidentale.

Le 29 mars 1955, il embarque pour l’Europe, et s’installe à Paris. Il peint des paysages de Paris, dessine à la Grande Chaumière, visite le Louvre, les galeries et les expositions. Un voyage en Espagne lui fait découvrir le Prado et Goya, Tolède et les œuvres du Gréco.

En 1956, il découvre « de visu » l’art abstrait, notamment lors de la rétrospective Nicolas de Staël. De 1956 à 1961, il rencontre ses premiers succès à Paris, et dès 1964, sa réputation se propage à l’étranger à l’occasion d’expositions au Carnegie Art Museum, à Pittsburgh, Jérusalem, Athènes, et en 1969, à la Biennale de Sao Paulo. En 1976, il renoue avec la calligraphie qu’il a pratiquée dans sa jeunesse.

En 1983, il siège au jury de l’Université chinoise de Hong Kong. Il fait un voyage à Pékin, où il est invité par l’Union des artistes de Chine. Sa renommée, partie d’occident, s’étend maintenant à l’Asie. En 1987, le Musée national d’histoire de Taipei organise une grande exposition rétrospective, lui permettant ainsi, pour la première fois depuis trente-deux ans qu’il a quitté son pays, de montrer l’ensemble de son œuvre.

Lien externe[]

Advertisement