Art contemporain
Advertisement

Modèle:Infobox biographie

Albert Uderzo, né le 25 avril 1927 à Fismes (Marne), est un dessinateur et scénariste de bande dessinée français.

Biographie[]

Albert Uderzo, fils d'une famille d'immigrés italiens découvre la bande dessinée avec Mickey Mouse, à l'époque publié dans Le Petit Parisien. Pendant la guerre, il est embauché par la Société parisienne d'édition, et apprend les bases du métier : le lettrage, le calibrage d'un texte, la retouche d'image... Dans le cadre de son travail il rencontre Calvo, qui le pousse à persister dans le dessin. Sa première publication se fait en 1944 dans Junior : une parodie de la fable de Jean de La Fontaine « Le Corbeau et le renard ». Jusqu'à la fin des années 40, Uderzo travaille énormément : il illustre des romans, crée Belloy, Le Prince Rollin et Arys Buck pour O.K., participe à Captain Marvel Jr. dans Bravo !, est reporter pour France Dimanche et collabore quotidiennement à France Soir et Paul Gordeaux avec les bandes dessinées verticales Le Crime ne paie pas et Les Amours célèbres.

En 1950, invité à Bruxelles, il fait la connaissance de Victor Hubinon, Eddy Paape et Mitacq ainsi que du scénariste Jean-Michel Charlier, avec qui il réalise de nouvelles aventures de Belloy. C'est à cette époque qu'il rencontre le scénariste avec lequel il travaille le plus durant sa carrière : René Goscinny. Leur première collaboration est une rubrique de savoir-vivre, publiée dans l'hebdomadaire féminin Bonnes Soirées. Ils créent pour 'Junior Jehan Pistolet et Luc Junior.

En 1955, avec Charlier, Goscinny et Jean Hébrard, Uderzo fonde un syndicat, scindé en deux agences distinctes : Edifrance et Edipresse. Il continue de produire des planches en abondance : Benjamin et Benjamine et Bill Blanchard (avec Goscinny), pour La Libre Junior, Clairette (avec Charlier ), Oumpah-Pah, Poussin et Poussif, La Famille Moutonnet et La Famille Cokalane (tous avec Goscinny) dans Tintin.

En 1959, Uderzo participe au lancement de Pilote en illustrant deux de ses séries-titres : Tanguy et Laverdure, série d'aviation réaliste scénarisée par Charlier et Astérix le Gaulois, série humoristique scénarisée par Goscinny qui, dès cette date, obtient un très grand succès. Face à celui-ci, Uderzo abandonne progressivement au cours des années 1960 toutes ses autres séries. Avec Goscinny, tout en réalisant environ une histoire par an, il supervise attentivement le développement des produits dérivés (des figurines en latex aux spin-offs Idéfix). En 1974, les deux auteurs créent les Studios Idéfix, afin de contrôler l'adaptation en dessin animé des aventures du Gaulois.

La mort de Goscinny, en 1977, bouleverse profondément Uderzo, qui décide pourtant de poursuivre Astérix. Son premier album réalisé en solo, Le grand fossé, paraît en 1980 chez Albert René, maison d'édition qu'il crée suite à un contentieux avec Dargaud[1]. Depuis cet album, le dessinateur se heurte aux critiques des amateurs de la première heure et de la presse spécialisée, qui considèrent que sans Goscinny, Astérix n'est plus qu'une mécanique sans charme. Le public, lui, continue de plébisciter la série, dont les derniers albums parus sont les plus gros tirages de l'histoire de la bande dessinée européenne[2]. Il vit actuellement à Neuilly-sur-Seine.

Un dessinateur talentueux[]

Capable de dessiner dans des styles très différents (du réalisme de Tanguy et Laverdure à la caricature d'Astérix), son grand sens du gag visuel complétait parfaitement les talents d'humoriste de René Goscinny.

À l'instar de Franquin, ses personnages sont très expressifs et dotés d'une gestuelle extrêmement travaillée qui vient en partie de l'intérêt d'Uderzo pour le dessin d'animation. Il reste une référence incontournable pour les dessinateurs et animateurs actuels comme Juanjo Guarnido (Blacksad).

Quelques problèmes génétiques[]

  • Il souffre de daltonisme (ne distingue pas le rouge et le vert). La mise en couleurs des albums d'Astérix a été assurée pendant plusieurs années par son frère Marcel Uderzo.
  • Il est né avec douze doigts, six à chaque main, et a été opéré à un mois.

Œuvres publiées[]

Albums[]

  • Les Aventures de Tanguy et Laverdure (dessin), avec Jean-Michel Charlier (scénario), Dargaud, 8 volumes, 1961-67.
  • Astérix le Gaulois (dessin et scénario), avec René Goscinny (scénario), Dargaud puis Albert René, 33 volumes, 1961-2005.
    Note : les albums initialement édités par Dargaud le sont désormais par Hachette
  • Oumpah-Pah (dessin), avec René Goscinny (scénario), Dargaud, 3 volumes, 1961-67.
  • Marco Polo (dessin), avec Octave Joly (scénario), Michel Deligne, 1977.
  • Belloy (dessin), avec Jean-Michel Charlier (scénario), Michel Deligne :
  1. Chevalier sans armure, 1977.
  2. La Princesse Captive, 1977.
  3. Le Baron Maudit, 1977.
  4. L'homme qui avait peur de son ombre, 1977.
  • Luc Junior (dessin), avec René Goscinny (scénario), Claude Lefrancq :
  1. Les bijoux volés, 1989.
  2. Le fils du Maharadjah, 1989.
  • Jehan Pistolet (dessin), avec René Goscinny (scénario) :
  1. Jehan Pistolet corsaire prodigieux, Claude Lefrancq, 1989.
  2. Jehan Pistolet corsaire du Roy, Claude Lefrancq, 1991.
  3. Jehan Pistolet et l'espion, Albert René, 1999.
  4. Jehan Pistolet en Amérique, Albert René, 2002.
  • Benjamin et Benjamine (dessin), avec René Goscinny (scénario), Lefrancq :
  1. Les naufragés de l'air, 1991.

Périodiques[]

  • Jehan Pistolet (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Junior, 1952-1956.
  • Illustration pour les rubrique Savoir-vivre et Sa Majesté Mon Mari, avec René Goscinny (textes), dans Bonnes Soirées, 1952-1954.
  • Luc Junior (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Junior, 1954-1957.
  • Bill Blanchart (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Junior, 1955.
  • « Le fils du tonnelier » (dessin), avec Octave Joly (scénario), dans Spirou, 1954.
  • Poussin et Poussif (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Tintin édition belge, 1957-1958.
  • Benjamin, Benjamine (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Benjamin, Benjamine[3], 1957-1959.
  • Monsieur et Madame Plume (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Paris Flirt, 1958.
  • Oumpah-Pah (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Tintin, 1958-1962.
  • La Famille Moutonet (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Tintin, 1959.
  • La Famille Cokalane (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Tintin édition française, 1961.
  • Astérix le Gaulois (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Pilote et Super Pocket Pilote, 1959-1973.
  • Les Aventures de Tanguy et Laverdure (dessin), avec Jean-Michel Charlier (scénario), dans Pilote, 1959-1967.
  • Illustrations et récits courts, dans Pilote, 1959-1974, 1977
  • Jehan Soupolet[4] (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Pilote, 1960-1961.
  • Belloy (dessin), avec Jean-Michel Charlier (scénario), dans Pilote, 1962-1963.
  • Le cow-boy et la haridelle (illustration), avec René Goscinny (texte), dans Record, 1962.
  • Obélisc’h (dessin), avec René Goscinny (scénario), dans Pilote, 1963.

Notes et références[]

  1. En 1998 encore, Uderzo était en procès avec Dargaud. Uderzo et Vidal, octobre 1998.
  2. Fin 2005, 3,2 millions d'exemplaires du Ciel lui tombe sur la tête ont été imprimés pour le marché francophone, dont 2,4 ont été vendus après deux mois. Gilles Ratier, 2005, l'année de la « Mangalisation » p. 4, Rapport annuel de l'ACBD, décembre 2005
  3. Ce journal prend le nom Top Réalité Jeunesse en 1959.
  4. Reprises de Jehan Pistolet.

Documentation[]

Livres[]

  • Savoir dessiner à la manière d'Uderzo, Dargaud, 1971.
  • Christian Philippsen, Uderzo : de Flamberge à Astérix, Éditions Philippsen, 1985.
  • Bernard de Choisy, Uderzo-Storix : l'aventure d'un gallo-romain, Jean-Claude Lattès, 1991.
  • Olivier Maltret et Frédéric Bosser, DBD n°16 : « Goscinny », décembre 2002.
  • Numa Sadoul et Albert Uderzo, Astérix & Cie... : entretiens avec Uderzo, Hachette, 2001.
  • Alain Duchêne, Uderzo, Éditions du Chêne, 2002.

Revues[]

...

Articles[]

Cette image provient de http://commons.wikimedia.org/

Les auteurs et les licences sont disponibles à Uderzo sur Commons

  • Albert Uderzo interviewé par Jean-Marc Vidal, « La pudeur de dire non », dans BoDoï n°12, octobre 1998.
    Modèle:Portail BDModèle:Portail animation

als:Albert Uderzo ast:Albert Uderzo bg:Албер Юдерзо ca:Albert Uderzo cs:Albert Uderzo cy:Albert Uderzo de:Albert Uderzo en:Albert Uderzo eo:Albert Uderzo et:Albert Uderzo eu:Albert Uderzo fi:Albert Uderzo gl:Albert Uderzo he:אלבר אודרזו hu:Albert Uderzo it:Albert Uderzo nl:Albert Uderzo no:Albert Uderzo oc:Albert Uderzo pl:Albert Uderzo pt:Albert Uderzo ru:Удерзо, Альбер sv:Albert Uderzo tr:Albert Uderzo

Advertisement